Portage salarial : Comment déjouer les pièges et se protéger ?

Création Entreprise

Définition et historique du portage salarial

Pour rappel, le portage salarial est une relation contractuelle tripartite entre :

  • Le salarié porté d’une entreprise de portage salariale (travailleur indépendant)
  • L’entreprise de portage salariale
  • L’entreprise cliente

Juridiquement, deux contrats sont alors signés :

  • Un contrat de travail est établi entre le salarié porté et l’entreprise de portage salarial.
  • Un contrat commercial est établi entre l’entreprise de portage salarial et l’entreprise cliente

Un 3ème document peut être signé en complément, la convention de portage signé entre le salarié porté et l’entreprise de portage. Elle permet de fixer les modalités de la relation qui les unie.

L’idée de départ en créant ce nouveau secteur était la suivante : « L’avantage de l’indépendant avec la protection du salariat ».

Les indépendants sont de plus en plus attirés par cette forme d’emploi car elle apporte la sécurité sur les plans financiers et sociaux. Cela donne également envie aux salariés qui veulent lancer leurs propres activités tout en conservant leur statut de salarié.

Depuis 2017, le secteur du portage salarié est encadré par une convention collective.

Aujourd’hui, le portage salarial concerne tous les domaines professionnels des indépendants. Un plan en faveur des indépendants à d’ailleurs été présenté par le gouvernement afin de mieux protéger cette catégorie de travailleurs.

Les chiffres-clés de ce secteur

C’est un secteur en pleine expansion avec une croissance régulière.

En bref, le portage salarial en France c’est :

  • 100 000 salariés portés
  • 1,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec un taux annuel moyen autour de 20%
  • 63% des salariés du privé envisageraient le portage salarial en période de chômage
  • 42% des salariés de moins de 30 ans se voient utiliser la formule durant leur carrière professionnelle.
  • Plus de 80% des salariés ont recours au portage salarial pour mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

A l’horizon 2025 il est envisagé que :

  • 600 000 emplois sous contrat de travail seraient créés par le portage salarial.
  • Le chiffre d’affaires pourrait atteindre les 15 milliards d’euros selon la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS).

Avis controversés sur le portage salarial

Le portage salarial permet :

  • Choisir ses missions, ses horaires et sa rémunération
  • D’obtenir les avantages sociaux comme un salarié (cotisations retraite, assurance chômage, mutuelle, droit à la formation etc.).
  • Une sécurisation de l’activité (assurances, recouvrement, garantie des salaires).
  • Une gestion administrative simplifiée pour se consacrer seulement à son activité et ses clients en conservant son indépendance.
  • Multiplier les opportunités grâce à un réseau élargi

Cependant, même si le portage salarial apporte plusieurs avantages, certains salariés portés ne sont pas forcément satisfait de ce système. En effet, ils ont pu constater notamment des erreurs dans l’établissement de leur fiche de paie.

Il faut donc faire attention à ce qui est inscrit sur son bulletin de paie et savoir réellement ce que comprenne les frais de gestion demandé par l’entreprise de portage dès le début du partenariat. Ceci dans le but de ne pas avoir de mauvaises surprises en recevant son bulletin de salaire.

D’ailleurs, certaines sociétés de portage sont dénoncées pour :

  • Des prélèvements de cotisations surévaluées dans l’objectif de se faire plus de marge.
  • Des escroqueries et pratiques commerciales déloyales

Comme toute relation commerciale entre deux parties, il appartient au travailleur indépendant (le salarié porté) et l’entreprise de portage de bien définir les modalités avant de démarrer la collaboration commune afin qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises découverte par l’une des parties par la suite.

Sources ici, , et encore .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *